Moi, médecin-chercheur sous contrainte

On peut voir le résumé : sept articles pour une campagne

Comme un roman …

Je m’appelle Bohort, je suis médecin-chercheur à Lyon.

Je viens de recevoir le texte du projet Phag-One pour la recherche en phagothérapie.

Ça va être dur de maintenir sa santé mentale dans une telle double contrainte.

D’un côté on nous demande de sauver des patients qui sans les phages :
– au mieux seront amputés
– au pire mourront

D’un autre côté on nous impose des contraintes qui nous empêchent de traiter les patients !!!

La phagothérapie très simple transformée en truc ingérable

Dans la vraie vie, la phagothérapie est Low tech : récolter des phages, les cultiver dans un petit incubateur, les filtrer.

L’ANSM nous met les contraintes de l’industrie : c’est totalement irréalisable !!!

dcv

Le Décret Castex-Véran N° 2021-869 m’impose de terroriser le patient

L’effet placebo ça existe.

J’ai affaire à des patients épuisés, immuno-déprimés, etc.

On sait que le cerveau a un effet puissant sur le système immunitaire.

Pour que le patient ait toutes ses chances, je dois lui dire avec conviction : « Les phages vont sauver votre jambe ! »

Or le Décret Castex-Véran m’impose de dire au patient :

  • des choses totalement incompréhensibles (2) donc très anxiogènes pour le patient
  • le caractère compassionnel de la prescription = lui dire qu’il ne va pas tarder à crever
  • que la thérapie peut être interrompue (1) ce que le patient ne peut comprendre que comme « La thérapie est très dangereuse ! »

Alors que tout cela est parfaitement incompréhensible pour le patient :

  • je dois vérifier que le patient a bien compris
  • comme il n’a rien compris, je dois le harceler à l’infini !!!

Je dois terroriser et harceler le patient et lui dire que les phages et la phagothérapie sont complexes et imprévisibles.

Alors que je devrais lui dire la vérité : les phages et la phagothérapie sont des trucs simples et naturels.

On est entre Kafka et Ubu !

Le corps du patient est plein de phages

Si je suis la logique du décret Castex-Véran je dois dire au patient, lors de son admission :

  • Attention ! Votre bouche est naturellement pleine de phages qui tuent les bactéries qui pourraient vous mettre en danger mais l’ANSM et Messieurs Castex & Véran m’ont dit de vous avertir des risques des phages !!!
  • Attention ! Votre intestin est naturellement plein de phages qui tuent les bactéries qui pourraient vous mettre en danger mais l’ANSM et Messieurs Castex & Véran m’ont dit de vous avertir des risques des phages !!!
  • Attention ! Vos poumons, vos organes génitaux, etc. sont naturellement pleins de phages qui tuent les bactéries qui pourraient vous mettre en danger mais l’ANSM et Messieurs Castex & Véran m’ont dit de vous avertir des risques des phages !!!

Notes

(1) Art. R. 163-54.-La prise en charge d’une spécialité, dans une indication donnée, au titre d’une autorisation d’accès compassionnel ou d’un cadre de prescription compassionnelle est précédée par l’information orale et écrite de chaque patient par le prescripteur sur le caractère compassionnel et dérogatoire de cette prise en charge conformément aux dispositions mentionnées au VI de l’article L. 5121-12-1 du code de la santé publique et sur les modalités selon lesquelles cette prise en charge peut, le cas échéant, être interrompue. Le prescripteur veille à la bonne compréhension de ces informations par le patient.

(2) Art L. 5121-12-1

VI. – Le prescripteur informe le patient, son représentant légal, s’il est mineur, ainsi que la personne chargée de la mesure de protection, s’il s’agit d’un majeur faisant l’objet d’une mesure de protection juridique avec représentation relative à la personne, ou la personne de confiance qu’il a désignée en application de l’article L. 1111-6, que la prescription du médicament ne s’effectue pas dans le cadre d’une autorisation de mise sur le marché mais de l’accès compassionnel au titre des II ou III du présent article, le cas échéant de l’absence d’alternative thérapeutique, des risques encourus ainsi que des contraintes et des bénéfices susceptibles d’être apportés par le médicament. Il porte sur l’ordonnance la mention : “Prescription au titre d’un accès compassionnel en dehors du cadre d’une autorisation de mise sur le marché”.

Crédit photo

CrioAc Lyon

L’Express Bégin

LBBE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s